UNE PHASE ADDITIONNELLE EN PERSPECTIVE

PAFASP - Programme d'Appui aux Filiéres Agro-Sylvo-Pastorales

Une mission conjointe d’appui au Programme d’appui aux filières agro sylvo pastorales s’est déroulée du 29 février au 13 mars 2013. La mission avait pour principal objectif de faire le point de l’exécution globale du projet depuis son démarrage et d’analyser les conditions idoines pour une meilleure préparation de la phase additionnelle souhaitée pour le PAFASP

La mission était conduite du côté de la manque mondiale par Nabil Chaherli, Chef du Projet PAFASP et du côté du gouvernement burkinabè par Alphonse Bonou, Conseiller technique du ministre de l’agriculture et de la sécurité alimentaire. Globalement, la mission apprécie positivement les résultats atteints par le projet et confirme la pertinence d’une des recommandations formulées par la troisième mission conjointe de supervision (21 mai -8 juin 2012) portant sur la nécessité de poursuivre le projet à travers une phase additionnelle. Cette phase additionnelle devrait permettre au projet de consolider et amplifier ses résultats. La mission a effectué une sortie sur le terrain du 29 janvier au 02 février 2013 dans deux antennes du PAFASP (Antenne de l’Ouest et du Nord). Elle a visité des réalisations du projet et échangé avec les bénéficiaires directs des interventions. Elle a ensuite tenu le vendredi 08 février 2013, une rencontre de réflexion et d’échanges avec les principaux acteurs et partenaires du Projet (représentants des Organisations professionnelles et interprofessionnelles des filières, responsables centraux des départements ministériels) sur les domaines d’impacts, les risques pouvant affecter l’atteinte des impacts ainsi que les actions ou mesures permettant d’éviter ces risques. Le constat fait par les différentes parties ayant participé au débat est que la mise en œuvre du projet a permis d’enregistrer des acquis notables.

Les résultats atteints à ce jour sont probants. En ce qui concerne les exportations des filières ciblées hors coton, la tendance est à la hausse selon les acteurs même si les données de la douane de l’année 2012 ne sont pas encore disponibles. En fin 2011, les exportations sur le marché international ont atteint 39200 tonnes contre 35000 tonnes attendues en fin de projet et les exportations dans la sous-région 77 400 tonnes contre 20 000 tonnes prévues en fin de projet.

Le nombre de microprojets mis en œuvre au 31 décembre 2012 s’élève à 2575 pour une cible de 2500 attendus en fin de projet.Ces activités de financement de l’investissement agricole a fonds partages ont été soutenues par des activités de formation ayant bénéficié à 8215 acteurs dont 25% de femmes et jeunes.

Au total, à travers le fonds de promotion des filières, 7,5milliards de francs CFA ont été accordés aux promoteurs pour le financement des activités des microprojets.

Au titre du renforcement institutionnel, le projet a permis des avancées majeures en matière d’organisation et de structuration professionnelle et interprofessionnelle des filières ciblées.

En effet, il a aidé avec succès les quatre filières ciblées (mangue, oignon, bétail viande, volaille locale) à se doter chacune d’une interprofession et d’organisations professionnelles faîtières au niveau des différents maillons. Le projet, en collaboration avec d’autres projets et services, a conduit le processus de réflexion ayant abouti à l’adoption le 30 octobre 2012de la loi portant règlementation des organisations interprofessionnelles des filières agricoles, sylvicoles, pastorales, halieutiques et fauniques au Burkina Faso.

Syndiquer le contenu

ACTUALITÉS

10/06/2017 - 23:34
Présentation de la technologie du ruudu En réponse à la situation difficile de 2008 où des producteurs se sont retrouvés avec des tonnes d’oignons qui pourrissaient sous leurs yeux, l’Association professionnelle des maraichers du Yatenga (ASPMY) a sollicité le soutien du...

MÉDIATHÉQUE