Le PAFASP contribue à la lutte contre la pauvreté au Burkina

PAFASP - Programme d'Appui aux Filiéres Agro-Sylvo-Pastorales
Une mission de la représentation résidente de la Banque mondiale au Burlkina a visité , vendredi 13 octobre 2016 à Loumnila et Gonsé ( les deux localités sont situées à une trentaine de km de Ouagadougou, la capitale burkinabè) des infrastructures réalisées par le Programme d’appui aux filières agro sylvo pastorales ( PAFASP) et le projet d’amélioration de la productivité agricole et de la sécurité alimentaire ( PAPSA). Cette visite de la Banque mondiale, bailleur de fonds des deux projets, s’inscrit dans le cadre de la Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté célébrée le 17 octobre de chaque année depuis 1993. Le PAFASP a notamment appuyé le promoteur Jean Baptiste Ouédraogo à : • participer à un voyage d’études au Niger sur la production et la conservation de l’oignon ; • construire un entrepôt de conservation d’oignon de douze tonnes avec une subvention du Programme à hauteur de 3 150 000 francs CFA. Par ailleurs M. Ouédraogo a également bénéficié d’un appui du PAFASP à hauteur de 4 875 000 francs CFA pour la construction d’un entrepôts de conservation d’oignon de trente tonnes. Effets multiplicateurs : L’entrepôt sert de cadre d’apprentissage pour d’autres producteurs (visites commentées). M. Ouédraogo est un formateur endogène. A partir de cette unité pilote, près de 40 unités de conservation d’oignon ont été construites à travers la région du Plateau Central. Le ruudu ou silo de conservation d’oignon y a aussi été également développé. Six membres de l’association Teel taaba , dont Jean Baptiste Ouédraogo est le président, ont bénéficié de cet entrepôt adapté aux petits exploitants. Le « ruudu » est un entrepôt d’oignon sous forme de grenier pour la conservation de trois tonnes d’oignon pour une durée de six mois. C’est un exemple de technologie efficace de conservation à faible coût, à base de matériaux locaux et qui permet aux petits exploitants de se prémunir contre la baisse des prix à la récolte. Le PAFASP a également soutenu l’Association Teel taaba en équipements pour la production d’oignons sur 20 hectares au profit d’une cinquantaine de membres. Ces équipements sont essentiellement constitués de : dix (10) motopompes ; cent (100) tuyaux de 6m ; huit (08) tonnes d’engrais Apporter une solution à la question de la conservation de l’oignon constitue une contribution importante du PAFASP à l’amélioration des revenus des producteurs et à la lutte contre la pauvreté.
Syndiquer le contenu

ACTUALITÉS

10/06/2017 - 23:34
Présentation de la technologie du ruudu En réponse à la situation difficile de 2008 où des producteurs se sont retrouvés avec des tonnes d’oignons qui pourrissaient sous leurs yeux, l’Association professionnelle des maraichers du Yatenga (ASPMY) a sollicité le soutien du...

MÉDIATHÉQUE